Pourquoi faire stériliser son chat

La saison des amours débute généralement en février et aboutit à la naissance de milliers de chatons partout en France. L’absence de contrôle de la population féline entraine plusieurs milliers d’abandons et d’euthanasies chaque année. La stérilisation est le meilleur moyen d’éviter ces souffrances mais aussi de protéger nos compagnons des nombreux dangers qui les guettent au cours de leur vie.

Outre la maîtrise de la population féline, la stérilisation comporte de nombreux avantages :

  • DIMINUTION, VOIRE DISPARITION, DU COMPORTEMENT SEXUEL

L’activité sexuelle du mâle dépend de celle de la femelle. Lors de la recherche du partenaire, les mâles se battent pour gagner les faveurs de la femelle. La femelle choisit le mâle qui doit repousser les autres « prétendants ». Les propriétaires des chats et les voisins peuvent être gênés par les miaulements liés à la recherche du partenaire ou lors des combats qui se produisent surtout la nuit.

  • DIMINUTION DES FUGUES ET DU PARASITISME

Les chats fuguent pour deux raisons : la recherche de partenaires sexuels et par instinct de chasse. Lors de leurs errances, les chats sont davantage exposés aux accidents sur la voie publique. Ils sont contraints à se nourrir avec ce qu’ils trouvent et sont donc plus exposés aux empoisonnements. De plus, ils ingèrent des parasites par le biais des oiseaux et rongeurs qu’ils consomment. Le vagabondage a pour effet d’augmenter le risque de contagions d’agents infectieux ou parasitaires (par contact avec des congénères)

  • DIMINUTION DES BAGARRES ET DES RISQUES DE CONTAMINATION

Le comportement agressif est significativement diminué chez le mâle et la femelle, sauf pour les agressions par peur. En faisant stériliser son animal, le propriétaire en fera un compagnon plus doux et le protègera en lui évitant un grand nombre de blessures et la contamination possible par le virus de la leucose*.

* Découvert en 1964, le virus leucémogène félin (Feline Leukemia Virus OU FeLV) se rapproche du HIV humain puisqu’il appartient à la même famille, celle des Retroviridae. De même que le HIV, le virus de la leucose résiste peu dans un milieu extérieur. Sa transmission s’effectue de chat à chat, par morsure, griffure, ou lors des saillies. Ce virus atteint donc principalement « le chat des rues », et donc notamment les chats non castrés.

Le seul inconvénient de la stérilisation est l’apparition de problèmes liés au poids. Ce n’est pas une fatalité et le propriétaire peut contrôler les ingestions de nourriture de façon précise. Cela permettra au chat de conserver un poids corporel compatible avec une espérance de vie et un confort de vie optimaux.

Ces lignes sont extraites des écrits de Mme Christelle Debordeaux, Docteur vétérinaire, nouvelles N°35, novembre 2004 de la SSF

L’identification : une obligation légale !

Depuis le 1er janvier 2012, la loi oblige à l’identification de votre animal.

En cas de non-respect de cette obligation légale, vous vous exposez à des sanctions avec notamment une amende de 4ème classe, soit la somme de 135 euros.

Qu’est-ce que l’identification ?

Le vétérinaire implante une puce électronique de la taille d’un grain de riz au niveau du cou de l’animal, sans anesthésie et sans douleur. Ainsi, un numéro de référence lui est attribué. Il est unique et valable toute sa vie. Ce numéro est enregistré dans un fichier national, accessible seulement aux autorités chargées de recueillir votre chat et de vous alerter.

Pourquoi identifier votre animal ?

Si votre chat se perd, il sera retrouvé plus facilement.

L’identification permet de lutter contre les trafics d’animaux ou leur capture pour l’expérimentation ou la fourrure. Les enquêtes sont grandement facilitées par le recensement des animaux identifiés dans les fichiers électroniques.

En cas de retour de la rage sur le territoire, la vaccination obligatoire peut-être décrétée. Un chat vagabond non identifié sera obligatoirement capturé et euthanasié.

A noter : l’identification par tatouage n’est plus reconnue en France et en Europe. Il était commode pour les trafiquants de mutiler l’animal en lui sectionnant l’oreille, faisant disparaître ainsi toute trace d’appartenance.

Identifier votre minou, c’est clairement le protéger et vous protéger également contre l’angoisse et la tristesse de le perdre !

Vous avez perdu votre chat ?

Chacun sait que nos amis félins sont particulièrement curieux. Ils aiment musarder, trouver des coins tranquilles à l’abri des regards pour faire des petits sommes … y compris dans les jardins et les maisons de vos voisins ! Cette conduite peut malheureusement leur être fatale.

Si vos voisins s’en vont pour quelques jours, ferment portes et fenêtres sans se douter qu’ils bloquent votre compagnon endormi à l’intérieur de la maison … sans nourriture et surtout sans eau, il ne pourra tenir que quelques jours. Soyez donc attentifs aux habitudes de votre voisinage. Notamment celles des propriétaires qui ne vivent pas à l’année sur le Bassin et ne viennent que pour certains week-ends ou quelques jours de vacances. N’hésitez pas à récupérer leur téléphone ou adresse mail pour les joindre rapidement en cas de doute.

Si votre compagnon disparait à la suite d’un déménagement, pensez toujours à aller vérifier régulièrement qu’il n’est pas revenu à son ancien domicile !

Lorsque vous partez en vacances, évitez d’emmener votre animal avec vous. Le chat est heureux dans son domaine ! Des centaines d’animaux sont perdus chaque année en période estivale. Vous pouvez peut-être vous adresser à une personne bienveillante de votre entourage pour venir le nourrir et lui prodiguer les soins et câlins nécessaires. Vous pouvez aussi vous faire appel à des refuges qui proposent des pensions ou à des professionnels qui viennent s’occuper de lui à domicile.

Rappel : la stérilisation de votre animal est essentielle pour prévenir les fugues et les comportements à risques (lien vers la page « pourquoi faire stériliser son chat »).

Que faire concrètement ?

  • Afficher sa photo (avec votre numéro de téléphone) chez les commerçants de votre quartier ou de votre commune.
  • Passer des annonces sur Internet : www.chat-perdu.org, www.pet-alert-33.fr, le bon coin, etc. ainsi que sur les Réseaux Sociaux (Facebook, Twitter)
  • Contacter les divers organismes locaux spécialisés dans la protection des chats

Sur Andernos :
Vous pouvez contacter notre association au 05 56 26 12 69 ou 07 81 11 96 61
Nous mettrons la photo de votre animal sur notre page Facebook et l’afficherons au refuge.
L’association Les Andernochats reçoit de nombreux appels concernant les chats perdus et trouvés. Nous pouvons ainsi recouper les informations et permettre parfois à certains de retrouver leur foyer.

Sur votre commune :
Contacter la mairie, La police municipale (éventuellement la gendarmerie), le(s) vétérinaire(s), les refuges (celui de votre commune ou des communes les plus proches).

Sur le département :
Vous pouvez vous mettre en relation avec le refuge de la SPA à Mérignac :
Site Internet : http://www.spa33.fr/
Téléphone : 05 56 34 18 43

Vous avez trouvé un chat ?

Si vous trouvez dans votre jardin ou aux alentours un chat sociable, et qui semble perdu, il suffit de l’amener chez le vétérinaire le plus proche de chez vous (démarche gratuite) pour savoir s’il est identifié.

Si c’est le cas, le vétérinaire pourra aussitôt retrouver le nom et l’adresse des maîtres de l’animal et vous les communiquer.

Sur Andernos : vous pouvez nous contacter au 05 56 26 12 69 ou 07 81 11 96 61
Sur votre commune : informer le(s) vétérinaire(s), les refuges (celui de votre commune ou des communes les plus proches).
Sur Internet : vous pouvez également signaler que vous avez trouvé un chat sur des sites spécialisés tels que www.chat-perdu.org ou www.pet-alert-33.fr, ou encore sur vos réseaux sociaux (Facebook, Twitter)
Sur l’ensemble du département : vous pouvez vous mettre en relation avec le refuge de la SPA à Mérignac.